Publié le - 2529 vues -

Des légumes en pleine santé avec la permaculture

Même si à la base la philosophie de cette forme de culture ne vise pas uniquement les fruits et légumes, il faut admettre que c’est surtout pour cela que la permaculture est reconnue en ce moment.

La permaculture trouve sa place dans notre société

Faire pousser ses légumes sur des centaines de mètres carrés à grands coups d’engrais, de désherbants et autres compléments chimiques, ce n’est plus possible. Ce sont d’ailleurs pour ses raisons que peu de personnes continuent à faire de la culture potagère. La permaculture est une bonne réponse à tout cela.

Elle permet de ré apprivoiser la terre et de mieux connaitre ses besoins. Bien sûr, faire pousser ses légumes à la campagne en appliquant les principes de la permaculture ne pose aucun problème, mais chose plus surprenante, les citadins l’appliquent également.

Faire pousser ses légumes en ville

Jardiner les pieds en ville, sur son balcon ou sur un petit carré de terre est très apprécié des citadins. De plus en plus achètent  tout ce qu’il faut pour avoir des légumes, des fruits et des plantes aromatiques chez eux. La permaculture permet d’avoir une production maximale sur un minimum de surface sans fragiliser la nature et sans affaiblir la terre. Le jardinage urbain a un sacré bel avenir devant lui!

Connaitre les besoins en lumière, en chaleur, en humidité, connaitre les relations de voisinage entre les plantes, tout est enseigné sous le terme de la permaculture. Ce phénomène n’est pas récent pourtant, il date de la fin des années 1970, mais c’est de nos jours qu’il trouve pleinement sa place. Des milliers de personnes profitent de leur terre et même de leur balcon grâce à ces techniques simples mais efficaces.

Avant de planter, le principal c’est de savoir, de connaitre et de comprendre, tous les permaculteurs vous le diront. D’ailleurs, il ne faut pas hésiter à rejoindre les communautés internet ou même suivre les permaculteurs sur les réseaux sociaux. J'aime bien le site jardinpermaculture.com pour ma part.